Using body mass index (BMI) to estimate mercury contamination of the blue shark (Prionace glauca) and the shortfin mako (Isurus oxyrinchus)

Biton Porsmoguer S., Dekeyser I., Banaru D., Bouchoucha M., Marco-Miralles F.

Date de parution: décembre 2016
Volume: 40
Number: 4
Pagination: 319-322
Notes:

Corresponding author: Sebastián Biton Porsmoguer, sebastien.biton@univ-amu.fr
Aix-Marseille University, CNRS/INSU, Toulon University, IRD, Mediterranean Institute of Oceanography (MIO) UM 110, Campus de Luminy, 13288 Marseille, France

Résumé

Blue shark (Prionace glauca) and shortfin mako (Isurus oxyrinchus) specimens were caught in the North-eastern Atlantic Ocean by Spanish and Portuguese longliners. They are considered as top-predators, particularly susceptible to bioaccumulate mercury (Hg). The Hg mean levels in blue shark and shortfin mako were 0.4 (SD = 0.3 mg kg-1) and 0.5 (SD = 0.9 mg kg-1), respectively. The body mass index (BMI) was tested to demonstrate the accumulation of Hg in these two top-predators, taking into account size (TL, cm) and mass (W, kg) simultaneously. The comparison of these three methods showed that the BMI could be a relevant biological indicator of the accumulative Hg process for sharks.

Mots-clés: Body Mass Index (BMI) - Carcharinidae - Isurus oxyrinchus - Lamnidae - Mercury - Northeast Atlantic - Prionace glauca
Résumé en français

Utilisation de l’indice de masse corporelle (BMI) pour estimer la contamination en mercure du requin peau bleue (Prionace glauca) et du requin mako (Isurus oxyrinchus).
Des requins peau bleue (Prionace glauca) et mako (Isurus oxyrinchus) ont été capturés par des palangriers espagnols et portugais en Atlantique nord-est, débarqués et vendus à la criée de Vigo en Galice (Espagne). Ces espèces sont des prédateurs supérieurs particulièrement susceptibles d’accumuler le mercure (Hg). Les valeurs moyennes en Hg dans le muscle des requins peau bleue et mako étaient de 0,4 (écart-type = 0,3 mg.kg–1) et de 0,5 (écart-type = 0,9 mg.kg–1), respectivement. L’indice de masse corporelle (BMI) a été testé pour montrer l’effet cumulatif du Hg chez ces deux prédateurs. Il permet de mesurer le niveau de Hg chez les individus en considérant simultanément la taille (cm) et la masse (kg). Une analyse comparée de ces trois méthodes a permis de montrer que le BMI peut être un bon indicateur biologique du processus de bioaccumulation du mercure chez les requins et pour déterminer les individus impropres à la consommation.

PDF visible pour tous