First record of the southwestern Indian Ocean endemic Apolemichthys kingi (Teleostei: Pomacanthidae) from Sainte Marie Island, Madagascar

Wickel J., Toto L.L., Pinault M., Fricke R., Ponton D.

Date de parution: décembre 2018
Volume: 42
Number: 4
Pagination: 383-385
Editeur: Société Française d'Ichtyologie
doi: https://doi.org/10.26028/cybium/2018-424-012
Notes:

Corresponding author: Julien Wickel, julien.wickel@gmail.com

Résumé

Known to date as an endemic species of the border area between South Africa and Mozambique, Apolemichthys kingiis reported for the first time from the northeast coast of Madagascar (Sainte-Marie Island) at 34 m deep. The presence of this species in Madagascar was corroborated by the record in the BOLD database of a specimen with similar morphology, captured in 2013 on the southeast coast of Madagascar (Fort Dauphin). These observations confirm the range extension of the species to eastern Madagascar and enhance the hypothesis of larval connectivity between the African continent and the east of Madagascar. This paper also highlights the importance of deep reef habitats prospection in the southwest Indian Ocean islands, for a better understanding of biodiversity and ecological functionality of these poorly known habitats.

Mots-clés: Apolemichthys kingi - Endemism - Geographic distribution - Madagascar - Pomacanthidae - Range extension - Sainte Marie Island
Résumé en français

Premier signalement dans le sud-ouest de l’océan Indien d’Apolemichthys kingi (Teleostei : Pomacanthidae), sur les côtes de l’île Sainte-Marie, Madagascar

Considéré jusqu’à présent comme endémique de la zone frontalière entre l’Afrique du Sud et le Mozambique, Apolemichthys kingi est signalé pour la première fois sur la côte nord-est de Madagascar (île Sainte-Marie) à 34 m de profondeur. La présence de cette espèce à Madagascar a été corroborée par les informations présentes dans la base BOLD concernant un individu à la morphologie similaire, capturé en 2013 sur la côte sud-est de Madagascar (Fort Dauphin). Ces observations confirment l’extension de l’aire de répartition de l’espèce à l’Est de Madagascar et renforcent l’hypothèse d’une connectivité larvaire entre le continent africain et l’Est de la grande île. La présente note souligne aussi l’importance de la prospection des habitats récifaux profonds des îles du sud-ouest de l’océan Indien pour une meilleure compréhension de la biodiversité et des fonctionnalités écologiques de ces habitats méconnus.

PDF visible uniquement pour les abonnés Cybium