Sujet de thèse – PhD Thesis

Développement d’une nouvelle filière aquacole sur l’archipel de Saint-Pierre et Miquelon en valorisant une espèce locale à forte valeur ajoutée pour la consommation humaine et la pêche sportive : l’omble de fontaine (Salvelinus fontinalis) 

La thèse a pour objectif d’obtenir les connaissances de base (biologie, écologie, génétique) indispensables au développement d’une filière aquacole sur l’archipel de Saint-Pierre et Miquelon qui soit adaptée au nouveau contexte environnemental issu des changements climatiques. Trois principaux travaux seront menés : (i) une série d’expérimentation en laboratoire sur les premiers stades de vie, incluant des analyses d’expression de gènes-candidats (e.g. Bougas et al., 2013 ; Burgerhout et al. 2017), (ii) des études sur le terrain à Saint-Pierre et Miquelon (échantillonnage de poissons, analyse de la qualité d’eau, suivi de migrations), et (iii) une comparaison de l’ensemble des résultats avec ceux obtenus sur des populations d’omble extérieures à l’archipel, notamment celles du Québec (e.g., Perry et al., 2005 ; Crespel et al., 2017 ; Sutherland et al., 2017). Plus généralement, l’objectif de la thèse sera de servir de « preuve-de-concept » du développement de nouvelles activités dans des territoires isolés en associant les communautés locales et les diverses parties prenantes (porteurs de projets, institutionnels, écoles…). Les résultats issus de l’ensemble des travaux seront utiles non seulement pour Saint-Pierre et Miquelon mais plus largement pour les diverses communautés isolées (particulièrement sur les îles) que ce soit en France ou au Québec (e.g. îles de la Madeleine) pour montrer comment il est possible de développer de nouvelles activités (aquaculture, pêche sportive) à forte valeur ajoutée.

Development of a new fish farming sector in the French archipelago Saint-Pierre and Miquelon by promoting a native species with high added value for both human consumption and angling: brook trout (Salvelinus fontinalis)

This PhD proposal aims at obtaining basic knowledge (biology, ecology, genetics), which are crucial for developing this fish farming sector in Saint-Pierre and Miquelon that is adapted to new environmental context linked to global changes. Three main works will be performed: (i) a series of experiments on the early life stages, including the analysis of the expression of candidate genes (e.g. Bougas et al., 2013; Burgerhout et al. 2017), (ii) field works in Saint-Pierre and Miquelon (sampling of fish, analyses of water qualities, study of migration paths), and (iii) a comparison between all results obtained in Saint-Pierre and Miquelon and those on populations of brook trout outside the archipelago, especially from Quebec (e.g., Perry et al., 2005; Crespel et al., 2017; Sutherland et al., 2017). More generally, the goal of this PhD is to serve as “proof-of-concept” study of developing new fish farm activities in isolate territories by associating local communities and various stakeholders (project leaders, politics, schools…). Results from all the works will be useful not only for Saint-Pierre and Miquelon but more generally for various local communities (particularly islands), either in France or Quebec (e.g., Magdalen Islands) to illustrate how it is possible to develop new activities (aquaculture,
angling) with high added value.