Sex ratio, oocyte development and spawning season of Mediterranean moray eel (Muraena helena) from the northern coast of Tunisia

Sallami B., Ben Ibrahim A.

Date de parution: octobre 2021
Volume: 45
Number: 3
Pagination: 209-215
Editeur: Société Française d’Ichtyologie
doi: https://doi.org/10.26028/cybium/2021-453-005
Notes:

Corresponding author: Balkis Sallami, balkis.sallami.f@gmail.com

Résumé

A total of 228 individuals (120 males and 108 females) of Muraena helena was sampled from September 2018 to August 2019, in the coastal waters of Bizerte by longline. The total length of males ranged from 330 mm to 970 mm while females ranged from 310 mm to 925 mm. The eviscerated weight ranged from 55 g to 1950 g and from 38 g to 1051 g, for males and females, respectively. Our results reported a balanced sex ratio. For males, the gonadosomatic index (GSI) and the hepatosomatic index (HSI) have similar seasonal variations. However, the relative condition factor (CF) varies differently among seasons. For females, the GSI increases from autumn to summer, and the HSI reaches the maximum value in winter and decreases during other seasons. The relative condition factor values decrease slightly from autumn to summer. Histological examination of the gonads revealed that both sexes reached maturation in summer. Our histological studies confirm that the spawning period extends from late summer to early autumn.

Mots-clés: Bio-physiological indices - Coast of Bizerte - Histology - Muraena helena - Oocyte development - Spawning season
Résumé en français

Sex-ratio, développement ovocytaire et saison de frai de la murène méditerranéenne (Muraena helena) de la côte nord de la Tunisie

Muraena helena est largement répandue en Atlantique Est et en mer Méditerranée, et également enregistrée en mer Rouge. Dans toute la mer Méditerranée, elle est signalée comme la murène la plus commune. Cette espèce fréquente les fonds rocheux car elle préfère vivre cachée dans des crevasses ; pour cette raison, elle est largement prélevée sur les côtes nord de la Tunisie. Deux cents vingt-huit spécimens de M. helena (120 mâles et 108 femelles) ont été prélevés sur les côtes de Bizerte entre septembre 2018 et août 2019. L’échantillonnage a été effectué à la palangre. La longueur totale et la masse éviscérée des mâles varient de 330 mm à 970 mm et de 55 g à 1950 g, respectivement. Pour les femelles, la longueur totale varie entre 310 mm et 925 mm et la masse éviscérée entre 38 g et 1051 g. Nous avons étudié la variation saisonnière des valeurs moyennes de trois indices biophysiologiques : les deux indices de maturité, le rapport gonadosomatique (RGS) et le rapport hépatosomatique (RHS), ainsi que le coefficient de condition (CF). Chez les spécimens mâles, le RGS augmente de l’automne au printemps et diminue en été ; nous avons noté les mêmes variations saisonnières pour le RHS ; le coefficient de condition augmente légèrement de l’automne à l’hiver et diminue au printemps et en été. Chez les spécimens femelles, le RGS s’élève depuis l’automne pour atteindre sa valeur maximale en été ; le rapport hépatosomatique augmente de l’automne à l’hiver puis diminue au printemps et en été ; le coefficient de condition diminue de l’automne à l’été. L’application du test ANOVA montre des différences significatives entre les saisons pour le RGS et le RHS à la fois chez les mâles et chez les femelles. Les coupes histologiques des gonades mâles révèlent la présence de deux phases: une phase de développement qui se caractérise par la présence des spermatogonies secondaires (Sg2), des spermatocytes 1 (Sc1) et des spermatocytes 2 (Sc2) et une phase de reproduction pendant laquelle l’animal est capable de frayer suite à l’apparition des spermatozoïdes (Sz) dans la lumière des tubes séminifères chez des mâles qui sont capturés pendant les mois de juin et de juillet. Les coupes histologiques des ovaires montrent trois phases: une phase immature caractérisée par la présence des ovocytes de croissance primaire (PG), une phase de développement avec l’apparition des ovocytes alvéolaires corticaux (CA), des ovocytes vitellogéniques primaires (Vtg1) et des ovocytes vitellogéniques secondaires (Vtg2) et finalement une phase capable de frayer qui a été caractérisée par l’apparition des ovocytes vitellogéniques tertiaires (Vtg3). En outre, nous avons enregistré des ovaires en sous-phase de reproduction active, la présence de follicules postovulatoires (POF) indique des traces de pontes. Les femelles avec des ovocytes vitellogéniques tertiaires (Vtg3) ainsi que celles présentant des ovaires contenant des follicules postovulatoires (POF) ont été prélevées essentiellement en juin et en juillet. Nos études histologiques confirment que la période de frai pour M. helena s’étend de la fin de l’été au début de l’automne.

PDF visible uniquement pour les abonnés Cybium