Identification, répartition spatio-temporelle et caractérisation génétique des alevins de Muges ensemencés dans les retenues de barrages tunisiennes

Mili S., Bouriga N., Ennouri R., Laouar H., Missaoui H.

Published date: April 2013
Volume: 37
Number: 1-2
Pagination: 067–073
Publisher: Société Française d’Ichtyologie
doi: https://doi.org/10.26028/cybium/2013-371-008
Abstract

L’empoissonnement des barrages par des mugilidés est le principal moyen adopté en Tunisie pour assurer la continuité de la pisciculture continentale. La détermination des périodes d’abondance de certaines espèces revêt une priorité pour la réussite des opérations de récolte des alevins de muges. En effet, la ressemblance entre les alevins de Mugilidae et la dépigmentation de certaines espèces posent un problème pour l’identification des spécimens. Les analyses phylogénétiques ont montré que les populations de muge dépigmentées sont les plus proches génétiquement de l’espèce Liza aurata. Elles ont aussi montré la robustesse d’un critère de différenciation entre Liza ramada et L. aurata, fondé sur la présence d’une ou deux bandes transversales de chromatophores à la base des rayons de la nageoire caudale. L’analyse spatio-temporelle des alevins de muges pêchés dans les différentes stations montre que l’abondance d’une espèce donnée, favorable à la récolte des alevins, est limitée dans le temps et dans l’espace. Pour Mugil cephalus, la période favorable à la récolte s’étale de fin septembre à mi-décembre ; pour L. aurata elle est entre janvier et mars, alors qu’elle est comprise entre février et avril pour L. ramada.

Keywords: Dams - Fish farming - Fry - Genetic characterization - Mugilidae - Spatiotemporal distribution - Tunisia
PDF available for everyone