Histological study of the jaw teeth in the Devonian actinopterygian †Cheirolepis canadensis (Whiteaves)

Meunier F.J., Otero O., Laurin M.

Date de parution: mars 2018
Volume: 42
Number: 1
Pagination: 067-074
Notes:

Corresponding author: Michel Laurin, michel.laurin@mnhn.fr
CR2P, UMR 7207 (CNRS-MNHN-UPMC, Sorbonne Universités), ‘‘Centre de Recherches sur la Paléobiodiversité et les Paléoenvironnements’’, Muséum national d’Histoire naturelle, Bâtiment de Géologie, CP 48, 43 rue Buffon, 75231 Paris cedex 05, France

Résumé

†Cheirolepis bears two series of teeth on its jaws: one with sharp caniniform teeth and a second one with smaller teeth. The good preservation of the fossil material from Miguasha (Canada) has allowed a histological study of the various tissues of teeth and jaws. Caniniform teeth are composed of a core of orthodentine with an apical cap of acrodine. The walls of the pulp cavity show incipient folds located at the tooth base. These folds are considered a primitive type of plicidentine whose function was to reinforce the attachment of the teeth, given that this taxon is being considered as a predator. The jaws are composed of cellular bone that shows evidence of limited remodelling.

Mots-clés: Actinopterygii - Paleohistology - Plicidentine - Tooth - X-ray tomography - †Cheirolepis
Résumé en français

Étude morphologique et histologique des dents des mâchoires de l’actinoptérygien dévonien †Cheirolepis canadensis (Whiteaves)

†Cheirolepis possède deux séries de dents sur ses mâchoires : de grandes dents caniniformes et des dents plus petites. La bonne qualité de conservation des tissus fossilisés des spécimens de Miguasha (Canada) permet de décrire la structure histologique des dents et des tissus osseux de la mâchoire. Les dents sont constituées d’un cône d’orthodentine coiffé par un massif d’acrodine. Les parois de la cavité pulpaire présentent de petits plis à la base de la dent. Ces plis sont interprétés comme une forme primitive de plicidentine dont la fonction était d’améliorer la fixation des dents sur les mâchoires chez ce taxon considéré comme un prédateur. Les tissus osseux sont constitués d’os cellulaire et font l’objet, éventuellement, de remaniement.

PDF visible uniquement pour les abonnés Cybium