A third European species of grayling (Actinopterygii, Salmonidae), endemic to the Loire River basin (France), Thymallus ligericus n. sp.

Persat H., Weiss S., Froufe E., Secci-Petretto G., Denys G.P.J.

Date de parution: octobre 2019
Volume: 43
Number: 3
Pagination: 233-238
Editeur: Société Française d’Ichtyologie
doi: https://doi.org/10.26028/cybium/2019-433-004
Notes:

Corresponding author: Henri Persat, grayling@laposte.net

Résumé

Loire grayling was already known to belong to a distinct lineage, compared to other European population, according to molecular data (enzymatic polymorphism, mtDNA sequencing and microsatellites). In this paper, we consider this lineage as a new species, Thymallus ligericus n. sp., which is endemic to the Loire drainage (France). Compared with the other species, T. ligericus n. sp. is characterized by a more elongated body, the presence of a pointed snout and a strait or convex snout profile, a more inferior mouth with a transversal aperture and a fleshier upper lip, usually more than 50 to several hundreds black dots on the flanks, a shorter head (20.0-23.7% SL), smaller occipital and orbital depths of the head (54.8-71.7% HL and 43.5-53.4% HL, respectively) and a shorter horizontal eye diameter (22.6-26.3% HL).

Mots-clés: freshwater - Loire drainage - New species - Salmonidae - Thymallus ligericus
Résumé en français

Description d’une nouvelle espèce d’ombre

L’ombre d’Auvergne est déjà connu pour appartenir à une lignée évolutive distincte par rapport aux autres populations d’ombre d’Europe d’après les données moléculaires (polymorphisme enzymatique, données mitochondriales et microsatellites). Dans cette étude, nous considérons cette lignée comme une nouvelle espèce, Thymallus ligericus n. sp., qui est endémique au bassin de la Loire (France). Cette espèce est caractérisée par un corps plus allongé, la présence d’un museau pointu lui conférant un profil droit ou convexe, une bouche plus infère avec une ouverture transverse et une lèvre supérieure plus charnue, généralement plus de 50 à plusieurs centaines de points noirs sur les flancs, une tête plus courte (20,0-23,7% SL), une hauteur occipitale et orbitale de la tête plus faible (respectivement 54,8-71,7% HL et 43,5-53,4 %HL) et un diamètre horizontal de l’œil plus petit (22,6-26,3% HL). 

PDF visible uniquement pour les abonnés Cybium