Species richness of urban and rural fish assemblages in the Grijalva Basin floodplain, southern Gulf of Mexico

Sánchez A.J., Álvarez-Pliego N., Espinosa-Pérez H., Florido R., Macossay-Cortez A., Barba E., Salcedo M.A., Garrido-Mora A.

Date de parution: octobre 2019
Volume: 43
Number: 3
Pagination: 239-254
Editeur: Société Française d’Ichtyologie
doi: https://doi.org/10.26028/cybium/2019-433-005
Notes:

Corresponding author: Alberto J. Sánchez, alberthoj.sanchez@gmail.com

Résumé

Urban sprawl poses a major threat to aquatic biodiversity. The species richness in fish assemblages of fifteen ecosystems with different degrees of hydraulic connectivity in the floodplain of the Grijalva River watershed has been analysed and described along five years. After human interventions, four lagoons are permanently disconnected and three are temporarily connected. The other three lagoons stay permanently interconnected. Native cichlids and poeciliids dominated in number of species, representing 24 of the 55 listed species. These 55 species include six non-native invasive species in the Usumacinta Province. The lowest number of species was recorded in urban lagoons, while they were similar in rural lagoons and rivers. In addition, 60% of the fish absent in the lagoons of the Metropolitan Area of Villahermosa (MAV) are species with a marine or an estuarine affinity; thus, the permanently disconnected MAV lagoons have seven species less than the permanently connected rural lagoons. Diversity corresponds to that reported in the literature. In urban lagoons, low diversity and the high percentage of lacking fish with a marine or an estuarine affinity indicate that ichthyological diversity is favoured by the interconnection of rivers and rural lagoons in the floodplain of the Grijalva River Basin.

Mots-clés: Biodiversity - Checklist - Fluvial wetlands - Hydraulic isolation - Invasive species - Usumacinta Province
Résumé en français

Richesse en espèces d’assemblages de poissons urbains et ruraux dans la plaine inondable du fleuve Grijalva, dans le sud du golfe du Mexique

L’expansion urbaine est une menace pour la biodiversité aquatique. La richesse en espèces dans des assemblages de poissons de quinze écosystèmes avec différents degrés de connectivité hydraulique situés dans la plaine inondable du bassin versant du fleuve Grijalva a été analysée et décrite au cours de cinq années. Suite à des interventions humaines, quatre lagunes sont déconnectées en permanence et trois sont temporairement connectées. Trois autres lagunes restent interconnectées en permanence. Les cichlidés et les poeciliidés natifs dominent en nombre d’espèces, représentant 24 des 55 espèces répertoriées. Ces 55 espèces incluent 6 espèces invasives non indigènes in the Usumacinta Province. Les diversités spécifiques les plus faibles ont été enregistrées dans les lagunes urbaines, tandis qu’elles plus importantes et similaires dans les lagunes et les rivières rurales. De plus, 60% des poissons absents dans les lagunes de la Région Métropolitaine de Villahermosa (MAV) sont des espèces ayant une affinité marine ou estuarienne. Les lagunes MAV déconnectées en permanence comptaient sept espèces de moins que les lagunes rurales connectées en permanence. La diversité correspond à celle rapportée dans la littérature. Une faible diversité et l’absence de poissons ayant une affinité marine ou estuarienne dans les lagunes urbaines indiquent que la diversité ichtyologique est favorisée par l’interconnexion des rivières et lagunes rurales situées dans la plaine inondable du bassin du fleuve Grijalva.

PDF visible uniquement pour les abonnés Cybium