Relations allométriques entre la longueur du poisson et la taille de l’otolithe chez trois anguilliformes des côtes du nord de la Tunisie (Méditerranée centrale)

Sallami B., Béarez P., Ben Salem M.

Date de parution: juillet 2013
Volume: 37
Number: 3
Pagination: 159–163
Résumé

Allometric relationships between fish length and otolith length for three Anguilliformes in northern coast of Tunisia (Central Mediterranean).

A sample of 36 Gnathophis mystax (Delaroche, 1809), 198 Conger conger (Linnaeus, 1758), and 61 Muraena helena Linnaeus, 1758, caught with longlines or by trawling in the coastal waters of northeastern Tunisia, was collected from December 2008 to December 2010. In both congrid species, G. mystax and C. conger, otolith mass and fish length are strongly related by a power function, with high correlation coefficients (r = 0.885 and 0.927, respectively). However, for M. helena the r value is significantly lower (r = 0.79). The same is true for the relationship between the length of the anteroposterior axis of the otolith and fish length. In all three species, the relationship between otolith mass and fish length has an allometric coefficient b inferior to 3. Similarly, the value of b’ is inferior to 1 within the relationship between the length of the anteroposterior axis of the otolith and fish length. In all cases, the calcified structures show a negative allometric growth. However, inter-specific differences are observed, which could be related to ontogeny and life-history traits of the species.

Mots-clés: Allometric relationships - Anguilliformes - Conger conger - Gnathophis mystax - Muraena helena - Otolith - Tunisia
Résumé en français

Un échantillon comprenant 36 spécimens de congre bec-fin (Gnathophis mystax), 198 de congre d’Europe (Conger conger) et 61 de murène de Méditerranée (Muraena helena) a été sélectionné parmi les captures faites à l’aide de palangres ou de chaluts sur la côte nord-est de Tunisie, entre décembre 2008 et décembre 2010. Chez les deux espèces de Congridae, G. mystax et C. conger, la masse des otolithes et la longueur du poisson sont fortement liées par une fonction puissance (Y = a Xb). Il en est de même pour la relation entre la longueur de l’axe antéropostérieur de l’otolithe et celle du poisson. Ces mêmes relations sont moins robustes chez M. helena. Chez les trois espèces, la relation entre la masse des otolithes et la longueur du poisson présente une forte allométrie minorante (b inférieur à 3). De même, dans la relation entre la longueur de l’axe antéropostérieur de l’otolithe et celle du poisson, l’allométrie est minorante et la valeur de b’ est inférieure à 1. La croissance des individus chez ces espèces est relativement plus rapide que celle de leurs otolithes. Des différences inter-spécifiques sont cependant observées, qui pourraient être liées à l’ontogénie et aux traits de vie des espèces.
 

PDF visible pour tous