Potential impacts of bottom trawling on species of skates (Rajiformes: Rajidae): the case of the Gulf of Cádiz and the Western Mediterranean

Biton-Porsmoguer S., Lloret J.

Date de parution: septembre 2020
Volume: 44
Number: 3
Pagination: 255-263
Editeur: Société Française d'Ichtyologie
doi: https://doi.org/10.26028/cybium/2020-443-006
Notes:

Corresponding author: Sebastian Biton-Porsmoguer, sebastianbiton@gmail.com

Résumé

Chondrichthyans such as sharks, rays and chimaeras are highly vulnerable to fishing pressures due to their life history traits. However, there is still little knowledge surrounding the impact of fishing on species of skate in the Mediterranean Sea and the Atlantic Ocean. Using data from historical records, landings and vulnerability of the species, this study analyses the potential impact of trawling on species of skate in two areas: the western Mediterranean (Alboran Sea) and the Gulf of Cádiz. Results show that trawling mainly affects one species in the western Mediterranean, the starry ray (Raja asterias). In the Gulf of Cádiz, the three skate species that are mainly affected are the thornback ray (Raja clavata), the starry ray (R. asterias) and the undulate skate (R. undulata), but also five other species were caught in the same area, Leucoraja naveus, L. circularis, Raja brachyura, R. miraletus and R. montagui. Vulnerability assessment of the species indicate that all skate species, except Raja asterias, R. miraletus and R. montagui, achieve high vulnerability index (i.e. IV > 60) and all (except R miraletus and R. montagui) are classified in the IUCN Red List as near threatened or endangered species. Based on the results, this study proposes recommendations for measures to protect skates from trawling in these areas.

Mots-clés: Alboran Sea - Conservation - Gulf of Cadiz - Rajidae - Skate-bottom trawl - Vulnerability
Résumé en français

Impacts potentiels du chalutage de fond sur les raies (Rajiformes: Rajidae) : le cas du golfe de Cadix et de l’ouest de la Méditerranée

Les chondrichthyens tels que les requins, raies et chimères sont hautement vulnérables à la pression de la pêche en raison de leur mode de vie. Cependant, l’impact de la pêche sur les espèces de raies reste à préciser en Méditerranée et en Atlantique. En se basant sur des données historiques, de débarquements et des indices de vulnérabilité, cette étude analyse l’impact potentiel des chalutiers sur les raies dans deux zones distinctes : l’ouest de la Méditerranée (mer d’Alboran) et le golfe de Cadix. Les résultats montrent que le chalut de fond affecte une espèce à l’ouest de la Méditerranée, la raie étoilée (Raja asterias). Dans le golfe de Cadix, les trois espèces de raies qui sont principalement affectées sont la raie bouclée (R. clavata), la raie étoilée (R. asterias) et la raie brunette (R. undulata), mais cinq autres espèces de raies sont également capturées dans la même zone, Leucoraja naveus, L. circularis, Raja brachyura, R. miraletus et R. montagui. L’étude sur la vulnérabilité de ces espèces indique que toutes les raies, sauf Raja asterias, R. miraletus et R. montagui, sont hautement vulnérables avec un indice élevé (i.e. IV > 60) et que toutes les raies (sauf R. miraletus et R. montagui) sont classées dans la liste rouge de l’UICN comme “presque menacé” ou “en danger”. À partir de ces résultats, l’étude recommande des mesures de protection concernant le chalutage dans ces régions.

PDF visible uniquement pour les abonnés Cybium