Length and weight reconstruction of Chlorurus microrhinos (Scaridae) from isolated cranial bones and vertebrae

Rurua V.A., Béarez P., Hermann A., Conte E.

Date de parution: mars 2020
Volume: 44
Number: 1
Pagination: 061-068
Editeur: Société Française d'Ichtyologie
doi: https://doi.org/10.26028/cybium/2020-441-008
Notes:

Corresponding author: Vahine A. Rurua, vahine.rurua@doctorant.upf.pf

Résumé

Parrotfishes are commonly exploited in artisanal fisheries in tropical and subtropical areas. Given their prolonged use, they are common finds in archaeological sites from Oceania. Despite their high occurrence in archaeozoological assemblages, the degree to which they have been exploited is difficult to estimate without any length and weight data. Here, we present an osteometric model for Chlorurus mircrorhinos, an ubiquitous species from the west-central Pacific Ocean, based on reliable body-length reconstruction from isolated skeletal parts. We collected 30 specimens from French Polynesia ranging between 336-713 mm total length and 304-5341 g fresh weight. The length-weight relationship was W = 3.36E-06*FL3.2960 with r2 higher than 0.9. The model is based on neurocranium, premaxilla, dentary, maxilla, anguloarticular, quadrate, hyomandibula and the upper and lower pharyngeals. For each bone, three measurements were taken and the values were plotted against the fork length. All selected bones have at least one regression equation with a high r2 (> 0.9) allowing reliable estimation of length and weight of C. microrhinos from its skeletal components. This study provides useful data for studies where bone conservation is affected by variable taphonomic factors or differential preservation, such as the stomach content of scarid predators, or archaeological and paleontological assemblages in Oceania.

Mots-clés: Length estimation - Length-weight relationship - Osteometry - Pacific Ocean - Scaridae
Résumé en français

Reconstitution de la taille et du poids chez Chlorurus microrhinos (Scaridae) à partir d’éléments squelettiques isolés

Les poissons-perroquets sont des espèces régulièrement exploitées par les pêcheries artisanales des régions tropicales et subtropicales. Leur forte consommation est attestée parmi les sites archéologiques d’Océanie, et ce depuis les premières installations des communautés humaines dans les archipels. Malgré cette forte occurrence parmi les assemblages archéozoologiques, l’estimation de leur exploitation est difficile à évaluer par manque de connaissances sur la taille et le poids des captures des spécimens archéologiques. Nous proposons ici un modèle ostéométrique pour Chlorurus microrhinos, une espèce bien représentée dans l’océan Pacifique. Sur la base d’une trentaine d’individus collectés (longueur totale de 336 à 713 mm et poids de 304 à 5341 g), la relation poids-longueur obtenue est W = 3,36E-06*FL3,2960 (r2 > 0,9). Le modèle ostéométrique de la présente étude se base sur les éléments crâniens (neurocrâne, prémaxillaire, dentaire, maxillaire, articulaire, carré, hyomandibulaire, pharyngiens inférieurs et supérieurs) ainsi que sur les vertèbres. Toutes les mesures d’éléments isolés du squelette sont corrélées à la taille et au poids des individus de C. microrhinos par des équations de régression robustes (r² > 0,9) permettant des estimations fiables. Ces modèles pourront être appliqués à des contextes archéologiques ou paléontologiques aussi bien qu’à des études analysant les contenus stomacaux des prédateurs de l’espèce.

PDF visible uniquement pour les abonnés Cybium