Junior synonymy of Mulloides armatus and intraspecific comparisons of the yellowstripe goatfish Mulloidichthys flavolineatus (Mullidae) using a comprehensive alpha-taxonomy approach

Uiblein F., Gouws G., Johnson J.W., Lobel P.S., Shaheen S.

Date de parution: juin 2020
Volume: 44
Number: 2
Pagination: 137-155
Editeur: Société Française d’Ichtyologie
doi: https://doi.org/10.26028/cybium/2020-442-005
Notes:

Corresponding author: Franz Uiblein, franz@hi.no

Résumé

The main objectives of this study were to clarify the taxonomic status of Mulloides armatus, listed as incertae sedis in current taxonomic literature, and to examine the extent of phenotypic differentiation among subspecies and populations of the yellowstripe goatfish Mulloidichthys flavolineatus (Mullidae) in the Indo-Pacific. In total, 53 quantitative morphometric and meristic characters and the visual detectability of the first dorsal-fin spine were gathered from 116 specimens split according to size into juveniles and adults. In addition, fresh colour imagery was studied. The Mulloides armatus holotype, which is broken into two pieces, could be identified as M. flavolineatus after reconstruction of standard length and detailed comparisons involving specimens from nearby the assumed type locality in the Southwestern (SW) Pacific. Then, the recently described subspecies M. f. flavicaudus of the Red Sea and populations of the nominal subspecies M. f. flavolineatus from the Indian Ocean and the Pacific, with additional subdivision into four smaller populations (SW Pacific, Wake Atoll, Hawaiian Archipelago and remaining Pacific), were studied by direct comparisons and uni- and multivariate statistical methods. For the first time, marked size differences (i.e. allometry) in morphometric characters in M. flavolineatus were documented. Mulloidichthys f. flavicaudus overlaps in all characters, singly and in combination, and under consideration of a whitish-grey vs. yellow caudal-fin colour (a diagnostic character used in the original description) with M. f. flavolineatus. These results do not support the elevation to species level in a recently published list of Red Sea fish species. Our data suggest a well-differentiated population in agreement with genetic data presented in the original description of Mulloidichthys f. flavicaudus. Statistical differences in morphometric and meristic characters were also found between the Indian Ocean and Pacific populations of M. f. flavolineatus, though at a much lower degree than between the two subspecies. Interestingly, considerable variation occurs within the Pacific populations with three specimens from Wake Atoll being distinct from nearly all other conspecifics, in having larger heads and eyes and longer barbels and pectoral fins. Therefore, we stress the significance of intraspecific differentiation in populations from remote oceanic island and atoll areas and the need to collect more data. Important is also to use results on intraspecific regional or local differentiation in widely distributed species such as M. flavolineatus in fisheries management and conservation efforts at biologically relevant scales, as well as adopting appropriate common names to facilitate the information exchange with local stakeholders.

Mots-clés: Caudal-fin colour - Indo-Pacific - Intraspecific morphological variability - Mulloidichthys - Red Sea - Size and population differences - Wake Atoll
Résumé en français

Synonymie junior de Mulloides armatus et comparaisons intraspécifiques du capucin à bande jaune Mulloidichthys flavolineatus (Mullidae) en utilisant une approche alpha-taxonomique approfondie

Les principaux objectifs de cette étude sont de clarifier le statut taxinomique de Mulloides armatus, répertorié comme incertae sedis dans la littérature taxinomique actuelle, et d’examiner l’étendue de la différenciation phénotypique parmi les sous-espèces et les populations du capucin à bande jaune Mulloidichthys flavolineatus (Mullidae) dans l’Indo-Pacifique. Au total, 53 caractères morphométriques et méristiques, ainsi que la détectabilité visuelle de la première épine dorsale ont été recueillis sur 116 spécimens répartis selon leur taille en juvéniles et en adultes. De plus, des images en couleurs sur le vivant ont été étudiées. L’holotype de Mulloides armatus, qui est brisé en deux morceaux, a pu être identifié comme correspondant à M. flavolineatus après reconstruction de la longueur standard et comparaisons détaillées impliquant des spécimens d’origine proche de la localité type présumée dans le sud-ouest du Pacifique. Ensuite, la sous-espèce récemment décrite de la mer Rouge M. f. flavicaudus et les populations de la sous-espèce nominale M. f. flavolineatus de l’océan Indien et du Pacifique, avec une subdivision supplémentaire en quatre populations plus petites (Pacifique Sud-Ouest, atoll de Wake, archipel d’Hawaï et reste du Pacifique), ont été étudiées par comparaisons directes et par des méthodes statistiques uni- et multivariées. Pour la première fois, des différences marquées liées à la taille (i.e. allométriques) dans les caractères morphométriques de M. flavolineatus ont été documentées. Mulloidichthys f. flavicaudus et M. f. flavolineatus ont des caractères qui, seuls et en combinaison, se superposent même en considérant la couleur de la nageoire caudale (gris blanchâtre vs jaune), un caractère de diagnostic pourtant utilisé dans la description originale. Ces résultats ne confirment pas l’élévation au niveau d’espèces comme prôné dans une liste d’espèces de poissons de la mer Rouge récemment publiée. Nos données suggèrent plutôt l’existence de deux populations bien différenciées, en accord avec les données génétiques présentées dans la description originale de M. f. flavicaudus. Des différences statistiques dans les caractères morphométriques et méristiques ont également été constatées entre les populations de M. f. flavolineatus de l’océan Indien et du Pacifique, bien qu’à un degré bien moindre qu’entre les deux sous-espèces. Il est intéressant de noter qu’il existe des variations considérables au sein des populations du Pacifique, trois spécimens de l’atoll de Wake se distinguant de presque tous les autres congénères conspécifiques par leur tête et leurs yeux plus grands, ainsi que par leurs barbillons et leurs nageoires pectorales plus longs. Par conséquent, nous soulignons l’importance de la différenciation intraspécifique dans les populations des îles et atolls océaniques éloignés et la nécessité de collecter davantage de données. Il est également important d’utiliser les résultats sur la différenciation intraspécifique régionale ou locale chez des espèces largement répandues telles que M. flavolineatus dans la gestion des pêches et les efforts de conservation à des échelles biologiquement pertinentes, ainsi que d’adopter des noms communs appropriés pour faciliter l’échange d’informations avec les parties prenantes locales.

PDF visible uniquement pour les abonnés Cybium