Effects of dams on demographic structures of amphidromous fish and crustacean species in Caribbean rivers

Frotté L., Cordonnier S., Bezault E., Monti D.

Date de parution: juin 2020
Volume: 44
Number: 2
Pagination: 113-125
Editeur: Société Française d’Ichtyologie
doi: https://doi.org/10.26028/cybium/2020-442-003
Notes:

Corresponding author: Lou Frotté, lou.frotte@univ-antilles.fr

Résumé

Caribbean island rivers are the home to migratory indigenous macro-fauna. Concurrently, they also serve as the main source of freshwater for human consumption. This production of drinking water involves the construction of a large number of structures across the riverbed, which can slow or even stop the migration of aquatic species. The resident river macro-fauna is composed of crustacean and fish species that all have a diadromous and mostly amphidromous life cycle, involving pro-larval drift downstream towards the sea, marine larval dispersal, followed by an upstream river migration to complete their growth and reproduction cycle. Our study compares, across three rivers on the island of Guadeloupe, the recruitment of five crustacean species and two fish species in the mouths of these rivers with species demographic distributions on either side of the major water withdrawal structure built along these rivers. Post-larval recruitment events were multispecific, discrete over time and their amplitude varied depending on the river. We show differential biological porosity of each obstacle according to species, revealing different specific crossing abilities. Our results also suggested that the impacts were not directly related to the height of the structure but that external, hydrological and environmental, conditions are involved. These achievements can be translated into operational measures such as the maintaining and monitoring of reserved minimal flows that are adapted to passways, as well as the setting up of protective measures for the natural environment

Mots-clés: Atyidae - Freshwaters - Guadeloupe - Palaemonidae - Sicydiinae - Upstream migration
Résumé en français

Impacts des obstacles sur les amphidromes

Les rivières caribéennes sont le lieu de vie d’une macrofaune indigène migratrice et aussi le principal lieu de prélèvement pour la production d’eau potable pour la population humaine. Cette production d’eau potable implique la construction d’un grand nombre d’ouvrages en travers du lit des rivières, qui peuvent ralentir ou stopper la migration des espèces. La macrofaune résidente est composée d’espèces de crustacés et de poissons qui ont toutes un cycle de vie diadrome et majoritairement amphidrome, impliquant une dévalaison larvaire vers la mer, une dispersion larvaire marine puis une montaison en rivière pour terminer leur croissance et se reproduire. Notre étude porte sur la comparaison du recrutement de cinq espèces de crustacés et deux espèces de poissons dans les embouchures de trois rivières proches, ainsi que sur la distribution démographique des différentes espèces de part et d’autre de l’ouvrage majeur de ces trois rivières. Les recrutements sont multispécifiques, discrets dans le temps et leur importance est variable selon l’embouchure. La porosité biologique de chaque obstacle est différente en fonction des espèces révélant différentes capacités de franchissement. Nos résultats suggèrent aussi que les impacts ne sont pas directement liés à la hauteur de l’ouvrage mais qu’interviennent des conditions externes à celui-ci, hydrologiques et environnementales. Ces acquis peuvent se décliner en mesures opérationnelles comme l’importance du maintien et de la surveillance de débits réservés adaptés et maîtrisés au niveau des passes, ainsi que la mise en place de mesures conservatoires de la ripisylve et de l’environnement naturel proche

PDF visible uniquement pour les abonnés Cybium