Description of Labeo latebra (Cyprinidae) from the Nile River in Sudan

Moritz T., Neumann D.

Date de parution: février 2017
Volume: 41
Number: 1
Pagination: 025-033
Notes:

Corresponding author: Timo Moritz, timo.moritz@meeresmuseum.de
(1)    Deutsches Meeresmuseum, Katharinenberg 14-20, 18439 Stralsund, Germany
(2)    Institute of Systematic Zoology and Evolutionary Biology, Friedrich-Schiller-University Jena, Erbertstr. 1, 07743 Jena, Germany

Résumé

A new Labeo species was discovered during surveys conducted on the Nile basin in Sudan between 2006 and 2016. It is described herein as Labeo latebra sp. nov. It differs from all other Labeo species of the Nile basin by having only 12, rarely 13, scales around the caudal peduncle (instead of 16 or more), and from all Labeo species occurring in the Nile River except L. meroensis by having only 4.5, rarely 5.5, scales between lateral line and dorsal fin base (vs. 6.5-7.5 in L. forskalii and L. coubie, 6.5-8.5 in L. horie, and 8.5-9.5 in L. niloticus). It can be distinguished from L. meroensis by 34-37 scales in lateral line (vs. 39-41 in L. meroensis). Compared to other species of the genus in the Main Nile, the rostral flap is largely fused with the lip and has only a small free part. Labeo latebra sp. nov. is a rather compact and cylindrical Labeo species with a weakly swollen snout while all other Nilotic Labeo species have a clearly elongate appearance and a laterally compressed body.

Mots-clés: Cypriniformes - Labeo latebra - New species - Nile - Ostariophysi - Sudan
Résumé en français

Description de Labeo latebra (Cyprinidae) du bassin du Nil au Soudan.

Une nouvelle espèce de Labeo a été découverte au cours d’expéditions ichtyologiques organisées dans le bassin du Nil au Soudan entre 2006 et 2016. Elle est décrite sous le nom de Labeo latebra sp. nov. Elle diffère de toutes les autres espèces de Labeo du bassin du Nil par 12 écailles autour du pédoncule caudal, rarement 13 (contre 16 ou plus). Elle diffère également des autres espèces de Labeo du même bassin, hormis L. meroensis, par le nombre d’écailles entre la ligne latérale et la base de la nageoire dorsale qui est de 4,5, rarement 5,5 (vs. 6,5-7,5 chez L. forskalii et L. coubie, 6,5-8,5 chez L. horie, et 8,5-9,5 chez L. niloticus). Elle peut être différenciée de L. meroensis par le nombre d’écailles sur la ligne latérale 34-37 (vs. 39-41 chez L. meroensis). Le clapet rostral chez cette espèce est largement fusionné à la lèvre avec une légère partie qui est libre, comparée aux autres Labeo du Nil principal.  Labeo latebra sp. nov. est une espèce plus trapue et plus cylindrique que les autres Labeo du Nil, avec un museau faiblement renflé où la partie libre du repli rostral est réduite.

PDF visible uniquement pour les abonnés Cybium