Développement et croissance comparés des larves du mulet lippu Chelon labrosus (Mugilidae) élevées en conditions intensives : eau verte et eau claire

Besbes R., Besbes Benseddik A., Ben Khemis I., Zouiten D., Zaafrane S., Maatouk K., El-Abed A., M’Rabet R.

Date de parution: juin 2010
Volume: 34
Number: 2
Pagination: 145–150
Mots-clés: Aquaculture - Chelon labrosus - Growth - Larval development - Mugilidae - Rearing - Tunisia
Résumé en français

Dans le cadre du Programme national de recherche baptisé TENMI A (Technologies d’Élevage de nouvelles Espèces marines à Intérêt aquacole), des élevages expérimentaux de larves du mulet lippu Chelon labrosus (Risso, 1827) ont été réalisés en conditions intensives par les deux techniques dites “eau verte” et “eau claire”, à partir d’un même lot d’oeufs. Ce travail décrit le développement des larves, compare leur survie et leur croissance en longueur et en poids entre le 1er (J1) et le 57e (J57) jours en fonction des conditions d’élevage. Il montre, qu’à la température moyenne de 15°C, l’ouverture de la bouche a lieu à J7, l’inflation de la vessie natatoire commence vers J10, et la métamorphose débute à J20 et s’achève vers J40. Les larves de C. labrosus se caractérisent aussi par une croissance initiale très lente qui ne s’accélère sensiblement que vers la 3e semaine d’élevage. Il est aussi montré que les deux techniques “eau verte” et “eau claire” sont appropriées pour l’élevage larvaire de cette espèce. Elles aboutissent à des taux de survie finale comparables à J57, qui sont respectivement de 22 ± 2% et 18 ± 2%, mais avec des croissances en poids et en longueur sensiblement meilleures chez les larves élevées en “eau verte”. La différence relative entre les jeunes alevins obtenus à J57 est de 30% en terme de croissance en longueur et de 38% en terme de croissance pondérale, en faveur de ceux qui étaient issus de l’élevage en “eau verte”.

PDF visible pour tous