The benthic and pelagic phases of Muraenolepis marmorata (Muraenolepididae) off the Kerguelen Plateau (Indian sector of the Southern Ocean)

Duhamel G., Chazeau C., Sinegre R.

Date de parution: décembre 2017
Volume: 41
Number: 4
Pagination: 303-316
Notes:

Corresponding author: Guy Duhamel, guy.duhamel@mnhn.fr
Muséum national d’Histoire naturelle, Département Adaptations du vivant, UMR 7208 BOREA (MNHN, CNRS, IRD, UPMC, UCBN), Sorbonne Universités, CP 26, 43 rue Cuvier, 75231 Paris cedex 05, France

Résumé

Muraenolepis marmorata life cycle is poorly investigated. This benthic species occurs mainly on the shelf slope and deep-sea as juvenile and adult stages but its early life is strictly pelagic off the Kerguelen Plateau. The upper layers (0-500 m) of the pelagic waters off the shelf are used by fingerlings both day and night during summertime. Dense aggregations (swarms) are sometimes observed by echo sounder (gas swim bladder detection) then have been confirmed by midwater trawl sampling. Fingerlings reach the size of about 55 mm before disappearing (ontogenic migration to the bottom) from the pelagic catches in autumn. M. marmorata and the myctophid Krefftichthys anderssoni are the only species to be present during the day in the upper layers of the water column off the Kerguelen Plateau. M. marmorata becomes a prey for top predators such as king penguins (Aptenodytes patagonicus) in their known depth diving range of their foraging area. Strong interannual variations in density of fingerlings are noted. The biomass of M. marmorata, evaluated in the bathymetric range 100-1000 m, was about 300 tonnes, which places the species at the 17th rank of the 19 demersal species occurring on the shelf and slope of the Kerguelen Islands.

Mots-clés: Kerguelen Plateau - Life cycle - Muraenolepididae - Muraenolepis marmorata - Southern Ocean
Résumé en français

Phases benthique et pélagique de Muraenolepis marmorata (Muraenolepididae) au large du Plateau de Kerguelen (secteur indien de l’océan Austral).

Le cycle biologique de Muraenolepis marmorata est méconnu. Cette espèce démersale se rencontre sur les pentes et les grandes profondeurs au large du Plateau de Kerguelen aux stades juvénile et adulte mais est exclusivement pélagique au stade larvaire. Les niveaux supérieurs (0-500 m) des eaux pélagiques au large du Plateau sont le domaine des alevins tant de jour comme de nuit pendant la période estivale. Des agrégations importantes (de type essaim) sont parfois observées à l’échosondeur (résultant de la détection des vessies natatoires gazeuses) et ont été confirmées par échantillonnage au chalut pélagique. Les alevins atteignent la taille de 55 mm environ avant de disparaître (par migration ontogénique vers le fond) des captures pélagiques à l’automne. À ce stade, M. marmorata est la seule espèce, avec le Myctophidae Krefftichthys anderssoni, à être présente de jour dans les strates supérieures de la colonne d’eau au large des îles Kerguelen. M. marmorata peut devenir alors une proie pour les prédateurs supérieurs tels que les manchots royaux (Aptenodytes patagonicus) dans leur intervalle de plongée habituel sur leurs zones d’alimentation reconnues. De fortes variations interannuelles d’abondance des alevins sont observées. La biomasse de M. marmorata, estimée dans l’intervalle bathymétrique 100-1000 m, est d’environ 300 tonnes, ce qui place l’espèce au 17e rang des 19 espèces démersales rencontrées sur le plateau et la pente des îles Kerguelen.

PDF visible pour tous