Taxonomic review of the “posteli-species group” of goatfishes (genus Parupeneus, Mullidae), with description of a new species from the northern Red Sea

Uiblein F.

Published date: January 2021
Volume: 45
Number: 1
Pagination: 063-077
Publisher: Société Française d'Ichtyologie
doi: https://doi.org/10.26028/cybium/2021-451-008
Notes:

Franz Uiblein, franz@hi.no

Abstract

The so-called “posteli-species group”, a new taxonomic group of the goatfish genus Parupeneus is reviewed. This group consists of five species distributed in different areas of the Indo-Pacific, of which four species are known to extend to or occur exclusively on the deeper shelf or uppermost slope of 120-250 m: P. chrysonemus from Hawaiian Islands and Johnston Island, P. louise from French Polynesia (Central Pacific), P. moffiti from Guam (West Pacific) and P. posteli from Réunion, now also recorded from the southern Mascarene Plateau, Mauritius, South-Western Indian Ocean. One new species, P. sinai n. sp., from the northern Red Sea is here described based on a single preserved specimen collected during a French research mission about 90 years ago, of which no locality and depth information exist and the fresh colour when alive or after death is unknown. All five posteli-group species are very similar in morphometric and meristic characters, having a relatively shallow caudal peduncle, particularly long barbels, a high gill-raker number which – in combination with lack of dark body and fin pigmentation – distinguish them from all other congeners. Based on detailed examination of 62 morphometric and meristic characters, taxonomic accounts for each species and interspecific comparisons are provided, considering also size-related variation in body form in two species of which specimens of a wide size range were available for studies. Parupeneus sinai n. sp. clearly differs from the other four posteli-group species by a shorter head and snout, a lower ninth dorsal-fin ray, and in a combination of several other characters including body depth, barbel length and number of gill rakers. Comparisons among the remaining four species revealed that morphometric and meristic characters have a higher diagnostic significance than fresh colour patterns, which vary considerably among individuals. Morphological similarities of the posteli-species group with a taxonomic group of mostly deep-water species of the goatfish genus Upeneus, the importance to account for body-form allometry in comparative morphological studies of goatfishes, and the need to further enhance taxonomic research on goatfishes in yet insufficiently explored areas are discussed.

Keywords: Allometry - Barbel length - Colour variability - Deep-water goatfish species - New records - Parupeneus - Upeneus
French abstract

Révision taxonomique des espèces de rougets du groupe “posteli” (genre Parupeneus, Mullidae), avec description d’une nouvelle espèce du nord de la mer Rouge

Les espèces du groupe “posteli”, un nouveau groupe taxonomique de rougets du genre Parupeneus, sont examinées. Ce groupe se compose de cinq espèces réparties dans différentes zones de l’Indo-Pacifique, dont quatre sont connues pour se répartir sur tout le plateau continental, voire sur le haut du talus, jusqu’à des profondeurs de 120-250 m, ou même pour fréquenter exclusivement cette zone : P. chrysonemus des îles Hawaï et de l’île Johnston, P. louise de Polynésie française (Pacifique central), P. moffiti de Guam (Pacifique occidental) et P. posteli de la Réunion, maintenant également recensée dans le sud du plateau des Mascareignes, à Maurice, dans le sud-ouest de l’océan Indien. Une nouvelle espèce, Parupeneus sinai n. sp., du nord de la mer Rouge est ici décrite sur la base d’un seul spécimen préservé, collecté lors d’une mission de recherche française, il y a environ 90 ans, et dont on ne connaît ni la localité ni la profondeur et dont on ignore la couleur à l’état frais, qu’il soit vivant ou mort. Les cinq espèces du groupe “posteli” sont très similaires en termes de caractères morphométriques et méristiques, ayant un pédoncule caudal relativement peu élevé, des barbillons particulièrement longs, un nombre élevé de branchiospines qui, combiné avec l’absence de pigmentation foncée du corps et des nageoires, les distinguent de tous les autres congénères. Sur la base d’un examen détaillé de 62 caractères morphométriques et méristiques, des descriptions taxonomiques et des comparaisons interspécifiques sont fournies pour chaque espèce, en tenant compte également de la variation de la forme corporelle en fonction de la taille chez deux espèces pour lesquelles des spécimens d’une large gamme de taille étaient disponibles pour étude. Parupeneus sinai n. sp. se distingue clairement des quatre autres espèces du groupe “posteli” par une tête et un museau plus courts, un neuvième rayon dorsal plus court, et par une combinaison de plusieurs autres caractères, notamment la hauteur du corps, la longueur du barbillon et le nombre de branchiospines. Les comparaisons avec les quatre autres espèces ont révélé que les caractères morphométriques et méristiques ont une plus grande importance diagnostique que les patrons de coloration à l’état frais qui varient considérablement d’un individu à l’autre. Les similitudes morphologiques des espèces du groupe “posteli” avec un groupe taxonomique composé principalement d’espèces d’eau profonde du genre Upeneus, l’importance de la prise en compte de l’allométrie de la forme corporelle dans les études morphologiques comparatives, et la nécessité de renforcer encore la recherche taxonomique sur les rougets dans des aires géographiques encore insuffisamment explorées sont discutées.

PDF only available for Cybium subscribers