The diet of the Early Cretaceous coelacanth †Axelrodichthys araripensis Maisey, 1986 (Actinistia: Mawsoniidae)

Meunier F.J., Cupello C., Yabumoto Y., Brito P.M.

Published date: March 2018
Volume: 42
Number: 1
Pagination: 105-111
Notes:

Corresponding author: François J. Meunier, meunier@mnhn.fr
UMR 7208 (CNRS-IRD-MNHN-UPMC), BOREA, Département Adaptations du Vivant, Muséum national d’Histoire naturelle, C.P. 026, 43 rue Cuvier, 75231 Paris cedex 05, France

Abstract

The paleohistological study of a crushed specimen of the coelacanth †Axelrodichthys araripensis Maisey, 1986, coelacanthiform from the Early Cretaceous (Santana Formation) of the Araripe Basin, North-East Brazil, reveals various fossilized bony elements corresponding to an actinopterygian fish. These scattered skeletal elements are localized near, but outside, the calcified lung of †A. araripensis, in a preserved soft tissue patch with distinctive physical characteristics of the limestone matrix surrounding the specimen. Based on the position of these scattered bones and on the soft tissue patch that surrounds these structures, we infer that it corresponds, probably, to the dietary content found in situ of this articulated specimen of A. araripensis. Our contribution describes the dietary habits of this species of coelacanth and infers some details regarding its paleoenvironmental habitat.

Keywords: Actinistia - Bones - Diet - Digestive tract - Early Cretaceous - Paleohistology - †Axelrodichthys
French abstract

Sur le régime alimentaire d’un coelacanthe du Crétacé inférieur, †Axelrodichthys araripensis Maisey, 1986 (Actinistia, Mawsoniidae)

L’étude paléohistologique d’un spécimen écrasé d’†Axelrodichthys araripensis Maisey, 1986, un coelacanthe du Crétacé inférieur du Bassin d’Araripe, Nord-Est du Brésil, montre la présence de divers éléments osseux fossilisés qui appartenaient à un poisson actinoptérygien. Ces éléments squelettiques épars sont localisés au voisinage, mais à l’extérieur, du poumon calcifié d’†A. araripensis et ils sont enrobés dans une gangue particulière dont les caractéristiques physiques et granulométriques sont différentes de celles de la gangue entourant le fossile. La position de ces ossements épars, ainsi que leur préservation dans une gangue différente traduisant la présence de tissus mous, nous permettent d’affirmer qu’ils sont localisés dans le tube digestif, et leur anatomie qu’ils appartenaient très probablement à un téléostéen, donc consommé par †Axelrodichthys. Cette contribution décrit pour la première fois le régime alimentaire de cette espèce de coelacanthe, fournissant également de nouveaux éléments sur son habitat.

PDF only available for Cybium subscribers